Top 5 des plats traditionnels les plus surprenants du monde

Le août 18, 2021 - 7 minutes de lecture
plats traditionnels les plus insolites du monde

Voyager autour du monde, c’est découvrir de nouveaux endroits fascinants, mais aussi des plats traditionnels très surprenants

À chaque frontière que nous traversons; nous élargissons nos horizons grâce à des rencontres rapprochées avec d’autres cultures, folklores et coutumes. 

L’un des aspects du voyage est également d’apprendre à connaître les cuisines de chaque pays et les plats régionaux. Déguster des plats spécifiques à un pays est un excellent moyen de découvrir sa culture et ses traditions pour approfondir votre expérience. N’oubliez pas, cependant qu’au-delà des apparences, certains plats peuvent s’avérer étonnants et intéressants… Tandis que d’autres peuvent être surprenants ou même étranges. 

Dans diverses parties du monde, les gens mangent des aliments qui ne sont pas considérés comme comestibles dans notre culture. Parmi elles, on peut citer les fourmis, les sauterelles et les araignées. Vous n’êtes pas obligé d’essayer tout ce qui est considéré comme un régal dans un pays donné; mais si vous êtes un explorateur culinaire, cela en vaut la peine parfois ! Vous constaterez peut-être que vous aimez beaucoup de plats que vous abordez initialement avec méfiance. 

Si vous n’êtes pas un amateur de variétés gastronomiques; ne visualisez pas les vidéos que nous avons ajoutées pour illustrer cet article. Utilisez plutôt la liste ci-dessous comme guide des plats que vous devriez plutôt éviter. 😉 En revanche, si vous êtes avide d’aventures culinaires, intrépide et ouvert à de nouvelles saveurs; nous vous présentons juste pour vous quelques-uns des plats les plus étranges – et en même temps savoureux – du monde.

Bon voyage !

1. Escamoles, Mexique

Les escamoles; c’est l’un des plats les plus insolites que vous puissiez manger pendant vos vacances au Mexique. Certaines personnes appellent ce plat le caviar d’insectes et ce n’est pas étonnant, car c’est un vrai délice au Mexique. Ce sont des œufs au plat de certaines espèces de fourmis qui ressemblent à des grains de riz soufflé. Ce plat traditionnel est originaire du centre du Mexique et a été jadis très apprécié par les Aztèques. 

Les escamoles sont aujourd’hui servies en accompagnement de tacos ou d’omelettes; et également en tant que plat principal accompagné de guacamole et de tortilla.

Les touristes ont souvent peur de ce plat, mais en fait, il est extrêmement savoureux. Les œufs, frits dans du beurre avec beaucoup d’épices aromatiques, sont croquants et ont une saveur légère de noisette. Pour la production d’escamoles, seuls les œufs d’espèces rares de fourmis sont utilisés et sont collectés dans les systèmes racinaires de l’agave. La récolte n’est possible qu’entre Février et Avril; il n’est donc pas surprenant que le plat soit considéré comme un mets délicat servi uniquement lors des festivités.

2. Cuy, Pérou

Le cuy chactado est un plat typique de la cuisine Péruvienne, plus précisément de la région d’Arequipa. Mais qu’est-ce que c’est ? Le Cuy est une race de cochon d’Inde géant dont la sélection dans les fermes et les élevages Sud-Américains est avant tout destinée à la consommation humaine et sélectionnée traditionnellement.

Ses proportions hors normes lui permettent d’être frit ou cuit au four pour en faire délicatesse Péruvienne généralement consommée lors d’occasions spéciales et de fêtes annuelles. Manger des cobayes pour les gens de notre culture est étrange parce que nous traitons ces animaux comme des animaux de compagnie (chiens, chats…)

Cependant, pour les habitants des Andes depuis des milliers d’années; ils sont du bétail et ont longtemps été un ingrédient de base de leur alimentation. Ces mammifères sont particulièrement réputés pour leur chair très tendre et une croûte croustillante lorsqu’elle est braisée au barbecue. Le goût ressemble à une cuisse de poulet cuite au four ou grillée.

3. Fugu, Japon

Le fugu, également appelé poisson-globe tigre, est une véritable spécialité Japonaise; mais aussi l’un des plats les plus dangereux au monde ! Le poison de Fugu est bien plus dangereux que le cyanure. C’est pourquoi il est important de choisir un lieu de dégustation certifié, gage de notre sécurité. La consommation de poissons mal soignés peut entraîner de graves empoisonnements et, dans les cas extrêmes, même la mort. 

Le Japon a des réglementations très strictes sur le service du Fugu. Donc si vous choisissez le bon endroit, vous pouvez être sûr que vous obtiendrez un plat sûr et extrêmement savoureux. Le secret est de traiter correctement le poisson, de manière à se débarrasser des parties toxiques avant la transformation ultérieure.

Le fugu ne peut être préparé que par des chefs expérimentés; ayant suivi au moins 2 ans de formation spécialisée et obtenu une licence certifiant leurs capacités à ôter le poison. Le poisson est généralement servi cru, coupé en tranches fines comme du papier ou brièvement cuit dans un bouillon. Il peut également être ajouté aux ragoûts ou grillé et servi dans une sauce teriyaki.

4. Nids d’hirondelles, Thaïlande

L’un des mets les plus chers, les plus désirables et les plus recherchés au monde sont les nids d’hirondelle. Dénommé le caviar de la Thaïlande, ce plat traditionnel en repousse plus d’un…

Les nids au goût de mer saumâtre sont construits à partir des sécrétions des glandes salivaires de certaines espèces d’oiseaux rapides comme les martinets. En Asie, cette préparation culinaire qui demande plusieurs heures pour obtenir une compotée serait empreinte de nombreuses vertus.

Dans le passé, la collecte des nids d’hirondelle était difficile en raison de leur emplacement dans des niches et des grottes côtières inaccessibles où il fallait uniquement grimper depuis la mer. C’est cette méthode de récolte qui a entraîné des prix incroyablement élevés pour cette spécialité locale. De nos jours, bien que des bâtiments spéciaux aient été construits pour abriter des colonies d’oiseaux pour faciliter leur récolte, les prix n’ont pas trop baissé.

5. Gaebul, Corée du Sud

Gaebul du nom latin Urechis unicinctus est également appelé pénis de mer ou pénis marin en raison de sa forme longue et filiforme. 

En réalité, il s’agit d’une espèce de ver annélide échiurien maritime de la famille des Urechidae; que l’on trouve en Asie orientale.

En Orient, le Gaebul est largement considéré comme un aphrodisiaque qui a fait ses preuves. Après un rinçage abondant, les pénis sont généralement servis crus, sous forme de sashimi; saupoudrés d’huile de sésame et de vinaigre de riz. Si vous aimez les fruits de mer, cette spécialité Asiatique vous ravira : le Gaebul est réputé pour son goût similaire aux palourdes et aux huîtres.

Dans la province du Shandong, à l’Est de la Chine, la tradition veut qu’il soit préparé en ravioli. Cela leur offre des arômes assez proches de l’andouillette, en fin de bouche.