Mexique : Pyramides Mayas et temples Aztèques à voir absolument

Le août 25, 2021 , mis à jour le octobre 30, 2021 - 15 minutes de lecture
pyramides mayas et temples mexique

Le Mexique attire les touristes avec ses belles plages; sa nature spectaculaire; ses villes coloniales à l’histoire mouvementée et ses pyramides Mayas. c’est d’ailleurs ce dernier aspect qui est le plus fascinant. Les mystérieuses civilisations précolombiennes et leurs vestiges font parties des merveilleux sites que l’on peut encore admirer dans tout le pays. 

Les pyramides Mayas et Aztèques sont sans aucun doute la plus grande attraction du Mexique. Il est difficile d’imaginer des vacances à Cancún ou un road trip en Amérique du Sud sans en voir au moins un. 

Cependant, lire des guides peut vous donner le vertige. En effet, il existe jusqu’à 29 000 zones archéologiques à travers le pays ! Aujourd’hui, nous allons essayer de dissiper tous vos doutes et de répondre à la question fatidique :

Quelles pyramides Mayas et temples Aztèques valent le plus la peine d’être visitées pendant votre séjour au Mexique ? Zoom sur des recoins latinos méconnus !

Pyramides et temples Mayas incontournables

Chichen Itzá – La pyramide la plus célèbre

Chichen Itza a été reconnue comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde. Cette pyramide Maya se présente comme la destination la plus célèbre de la région du Yucatan. Ce lieu s’avère être un joyau pour les amoureux des cultures précolombiennes

Cette cité Maya a été fondée entre le IVe et le VIe siècle; et son développement le plus intense a eu lieu aux Xe-XIe siècles. À cette époque, les Toltèques dominaient car leurs influences sont clairement visibles dans l’architecture et les décorations caractéristiques des Mayas.

Le monument le plus précieux de Chichen Itza est El Castillo, ou la pyramide de Kukulcan. Sa construction prouve que les Mayas possédaient de vastes connaissances dans le domaine des sciences : mathématiques, géométrie et astronomie. L’édifice reflète exactement le calendrier Maya avec ses 9 niveaux séparés par 365 marches (symbolisant le nombre de jours dans une année). 

De plus, lors des équinoxes de Printemps et de l’Automne; vous pouvez observer un phénomène optique inhabituel sous la forme d’un serpent lumineux rampant dans les escaliers. Ce spectacle unique en son genre attire chaque année des milliers de touristes à Chichen Itzá.

Une autre zone à voir absolument sur cette site est le plus grand terrain de jeu de pelote d’Amérique centrale. (168 mètres de long et 70 mètres de large). Il y avait des emplacements comme celui-ci dans presque toutes les villes Mayas; mais celle-ci est la plus impressionnante.

C’est ici que deux équipes s’affrontaient à mort lors de jeux rituels. Dans un sens très littéral – après le match, l’équipe gagnante été sacrifiée aux dieux. Les victimes en question ont d’ailleurs un incontournable autel et un mur de crâne les accueillent encore aujourd’hui.

Tulum – Le temple le plus photogénique

Bien que Chichen Itza soit sans aucun doute la zone archéologique la plus célèbre du Yucatan; Tulum peut être considérée comme la pyramide Maya la plus photogénique de la région. 

Situées sur une falaise de 12 mètres, au bord même de la mer turquoise des Caraïbes; les pyramides de Tulum sont l’une des perspectives les plus symboliques du Mexique. La zone est assez petite par rapport aux autres villes mayas; elle compte 60 bâtiments, dont le plus célèbre et associé est bien sûr situé sur la falaise d’ El Castillo

Comme Tulum a été construit dans la période post-classique en déclin; il est vain de chercher ici des bâtiments impressionnants et des décorations complexes.

Les environs sont beaucoup plus importants que les ruines de Tulum en elles-mêmes; mais une chose incontestable y demeure : cela vaut vraiment la peine de visiter cette région et ses innombrables temples pendant vos vacances au Mexique. Nous vous recommandons vivement d’y aller dans le cadre d’une excursion d’une journée lors de votre séjour sur la Riviera Maya !

Cobá – La zone du Yucatan la plus mystérieuse

Bien que la péninsule du Yucatan soit principalement associée à Chichen Itza et Tulum; d’autres complexes Mayas moins connus sont également cachés parmi sa végétation luxuriante. L’une d’elles est plus ancienne que les deux zones de Cobá mentionnées précédemment. 

Bien qu’aujourd’hui, elle ne puisse rivaliser la première cité Maya en termes de popularité; dans le passé, vers le Xème siècle, les deux villes se disputaient fortement l’influence touristique de la région. Lorsque vous visitez la zone archéologique du Yucatan, vous pouvez vous sentir un peu comme Indiana Jones. Cobá est relativement peu explorée par rapport aux autres. Ici les pyramides Mayas sont entourées d’une jungle dense et certaines des ruines sont encore très envahies par la végétation.

On estime que sur 6 500 structures découvertes à ce jour, seules quelques dizaines ont été découvertes ! Le temple le plus intéressant de Cobá est Nohoch Mul. Elle est surnommée la Grande Pyramide, également connue sous le nom de Grand Mound.

Le nom n’est pas accidentel – il mesure 42 mètres de haut, soit plus qu’un gratte-ciel de 10 étages ! C’est l’une des dernières pyramides du Yucatan où l’on peut grimper (à Chichen Itza ou à Tulum c’est interdit). Si vous voulez vivre une expérience fantastique, faites-le ! (À condition que vous n’ayez pas le vertige).

En raison de la vaste superficie de la zone archéologique de Cobá; elle peut être visitée de trois manières – à pied, à vélo ou… en pousse-pousse Maya !

Calakmul – La pyramide Mayas la plus impressionnante

Calakmul est l’une des villes Mayas les moins connues, car peu de voyageurs trouvent son chemin. Situé au fond de la jungle solitaire de la région de Campeche, juste à la frontière avec le Guatemala; ce temple aztèque est difficile d’accès et loin des sentiers de randonnée populaires. L’accès même à la zone archéologique est un véritable défi – une route étroite et sinueuse y mène, souvent bloquée par… des dindons sauvages ! 

La destination, cependant, vaut bien l’effort. En 2002, la zone archéologique de Calakmul a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il faut dire qu’autrefois, les pyramides Mayas de Calakmul formaient l’une des citées les plus puissantes et les plus grandes (70 km²) de toute la région. À ce jour, plus de 6 000 bâtiments ont été découverts dans la zone Mexicaine

Les plus impressionnantes sont les deux pyramides Mayas – Structure I et Structure II ; d’où Calakmul tire son nom. Il a été donné par le biologiste Cyrus L. Lundell, qui a découvert les ruines et a appelé dans la langue Maya  » la ville des deux pyramides voisines « . La Structure II de 45 mètres est la plus haute pyramide Maya de tout le Yucatan ! À cet égard, elle surpasse à la fois Nohoch Mul à Cobá (souvent considérée à tort comme la plus haute des temples Mayas) et la pyramide Kukulkan à Chichen Itzá

Le petit plus est de pouvoir escalader l’une des structures pour avoir une vue imprenable sur la forêt tropicale. Depuis le sommet, les structures des édifices émergent au-dessus de la cime des arbres et offrent un spectacle à couper le souffle. Avec un peu de chance (si le temps le permet), du haut de la Structure II; vous pouvez même voir le sommet de la pyramide de la ville de Tikal au Guatemala.

Uxmal – Le plus joliment décoré

Considérée comme la plus belle ville Maya – Uxmal exalte avec des décorations complexes et une atmosphère intime grâce à sa magnifique pyramide du Devin. La cité Maya a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1996.

Située un brin trop loin de la Riviera Maya pour être une excursion à la journée. Son exploration se fait en grande partie par des visites guidées réalisées par des locaux. 

Fondée lors de la Renaissance Maya (probablement entre 987 et 1007); Uxmal figurait (avec Chichen Itza et Mayapán); parmi les principales cités-états de la civilisation Maya durant le Nouvel Empire. Ce qui distingue Uxmal des autres zones archéologiques, ce sont principalement les architectures complexes typiques du style patrimonial appelé Puuc. Il y a plus de villes au Yucatan avec de telles œuvres – elles forment ensemble un sentier appelé “ Ruta Puuc ”; mais c’est Uxmal qui est considérée comme la plus belle et la mieux conservée d’entre elles. 

Le temple Aztèque le plus élevé de la zone (38 mètres de haut) est la mystérieuse pyramide de la diseuse de bonne aventure; également connue sous le nom de temple du Devin. Selon la légende, il devait être construit en une seule nuit grâce au fils d’une sorcière; qui plus tard s’empara de toute la ville. Cependant, les édifices les plus remarquables incluent le Palais du Gouverneur (considéré comme un chef-d’œuvre de l’architecture Maya); et la Maison des Sœurs avec une façade magnifiquement conservée. 

Palenque – Le temple le plus magique

Palenque est située dans l’État du Chiapas et est une destination de voyage populaire au Mexique. Cachées dans la jungle luxuriante et enveloppées de brouillard; les pyramides de Palenque sont considérées comme les ruines les plus féériques du Mexique. Leur histoire est également remarquable puisqu’elle est liée aux personnages des dirigeants Mayas charismatiques. Selon des sources historiques, deux femmes régnaient à Palenque; ce qui était un phénomène particulier dans la culture Maya

Cependant le plus célèbre des rois de Palenque était Pakal le Grand qui eut une incroyable longévité pour son époque. Il commença son règne à l’âge de 12 ans et y resta pendant 68 ans !

Durant son mandat (VIIe siècle), la ville connaît son plus grand essor; et devient l’un des centres les plus puissants de la région. En 1964 au Temple des Inscriptions, la tombe souterraine de Pakal a été découverte; ainsi que des artefacts qui peuvent maintenant être admirés au musée anthropologique de Mexico.

Le relief de la pierre tombale du souverain, parfois appelée pierre de l’astronaute, est extrêmement intrigant. Selon les théoriciens du complot et les pseudo-scientifiques; le personnage qui y est représenté se trouve aux commandes d’une fusée spatiale. Les chercheurs professionnels interprètent cette scène de manière assez différente – à leur avis, le roi Pakal repose sur le masque du dieu de la terre et de la mort. 

Ces attraits ne sont u’une fraction des bâtiments du Palenque d’origine. La jungle dense de la zone archéologique cache de nombreuses autres temples qui n’ont pas encore été exposées. D’autres objets remarquables de la zone sont le Palais Royal avec une tour servant probablement d’observatoire astronomique; les temples de la croix et du soleil ; et le terrain de jeu de pelote.

Templo Mayor – Un lieu historique de Mexico

La pyramide aztèque la plus importante est située au cœur du Templo Mayor de Mexico. Autrefois, il s’agissait du temple principal de la ville de Tenochtitlan, situé sur les fondations de l’actuelle ville de Mexico. (Qui vaut elle-même le détour en raison du grand nombre d’attractions touristiques à voir). 

La pyramide Mayor est entourée d’une sombre légende. Elle était principalement connue pour ses sacrifices humains sanglants; qui étaient livrés ici pour apaiser les dieux et assurer la prospérité de la communauté locale. Les prêtres coupaient le cœur des captifs et aspergeaient de leur sang les statues des dieux ; les crânes des victimes décoraient l’entrée du sommet de la pyramide principale. 

Lorsque Hernán Cortés est arrivé ici; l’édifice Aztéque de la taille des églises les plus monumentales du Vieux Monde aurait fait une grande impression sur lui. Lorsque Moctezuma II l’a emmené au sommet du Grand Temple, le conquistador a exigé qu’un temple chrétien y soit érigé; montrant la primauté de la nouvelle religion. Au fil du temps, la cité Maya a cédé la place aux bâtiments coloniaux; et seuls les souvenirs et références historiques sont restés après les pyramides. 

Jusqu’en 1978 ce lieu est resté ancré dans le passé. C’est seulement lorsque des employés de la société d’énergie ont découvert – par accident; – lors de l’installation de nouveaux câbles, des artefacts aztèques près de la cathédrale moderne. Cet événement marqua le début de nouveaux travaux archéologiques de grande envergure qui aboutirent à la création du musée du Templo Mayor. Aujourd’hui, ce temple est devenu un incontournable de la ville. Il remémore les racines aztèques de Mexico.

Teotihuacan – Le temple des légendes

Les pyramides de Teotihuacan ont enflammé l’imagination des voyageurs et des chercheurs pendant des années. À ce jour, l’histoire de leur création est encore entourée de mystère.

Selon les légendes, ils ont été construits par des géants appelés quinamethin; dont la civilisation a été détruite par une grande catastrophe. La zone n’est qu’à une heure de Mexico, cela vaut donc la peine d’être visité lors de la visite de la capitale. La ville a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans la langue des Aztèques, le Nahuatl Teotihuacan signifie “ le lieu où les dieux sont nés ”. C’est ici que, selon les mythes indiens; le monde, le Soleil et la Lune ont été créés; et la lumière fut séparée des ténèbres.

Le système religieux adopté par les autres tribus de la région qui commencèrent à faire des pèlerinages ici devait aussi naître à Teotihuacan. On estime qu’au cours de la période de sa plus grande prospérité (du IIe siècle après J.-C. jusqu’au VIIe siècle environ); Teotihuacan pouvait être habitée par jusqu’à 125 000 personnes. Ce qui en fait l’une des plus grandes villes du monde à cette époque ! 

Les bâtiments les plus anciens et les plus impressionnants du complexe Teotihuacan sont :

  • La pyramide du soleil
  • La pyramide de la lune,
  • Et le temple du serpent à plumes Quetzalcoatl.

Ensemble, les trois forment le centre de culte de la ville et sont aujourd’hui considérées comme l’une des plus anciennes pyramides Mayas de toute l’Amérique centrale.

Cholula – La plus grande pyramide du monde

Vous êtes-vous déjà demandé où se trouve la plus grande pyramide du monde ? Contrairement aux apparences, elle ne se situe pas en Egypte comme Saqqarah; mais bien au Mexique ! Vous pouvez la trouver dans la petite ville de Cholula dans l’État de Puebla, au Mexique.

Le nom original de la pyramide de Cholula est Tlachihualtepetl qui signifie en Nahuatl : Montagne artificielle. La pyramide aztèque située ici est la plus grande structure du genre au monde en termes de volume et est trois fois plus grande que la célèbre pyramide de Khéops. La base de la structure de 55 mètres – qui est cachée à l’intérieur de la colline de Tepnapa – est un quadrilatère d’une superficie allant jusqu’à 10 hectares !

C’est lorsque les conquistadors atteignirent Cholula en 1519, qu’ils virent une colline assez inhabituelle, dont la forme semblait anormalement régulière.

Les Indiens locaux ont expliqué aux nouveaux arrivants qu’il y a des années, il y avait une pyramide à cet endroit. Elle était complètement recouverte de végétation. Selon d’autres théories, les Aztèques étaient censés remplir la pyramide afin de sauver cet élément important de leur culture de la destruction. 

Les Espagnols n’ont pas cru à ces paroles et ont construit une église dédiée à Notre-Dame du Perpétuel Secours au sommet de la colline; haute de plus de 60 mètres. Et seuls des travaux archéologiques dans les années 1930 ont révélé au monde le secret de Cholula. Il s’agissait bien de l’une des pyramides Mayas cachée à l’intérieur de la colline de Tepnapa.

Sa visite est légèrement différente des visites traditionnelles des zones archéologiques; puisque la pyramide comporte jusqu’à 8 kilomètres de tunnels à l’intérieur. Ils sont à la disposition des touristes et vous pouvez également monter à son sommet jusqu’à l’église pour admirer la hauteur impressionnante de la structure depuis sa hauteur. Un spectacle saisissant qui vaut le détour !